L’homme qui voulait être heureux

Imaginez…

Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…

Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux.

Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.

Avec L’homme qui voulait être heureux, c’est tout un monde de possibilités nouvelles qui s’ouvre à nous à la lecture de cette histoire passionnante, où l’on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d’être vraiment heureux.

Effectivement c’est un bine joli livre et très intéressant. L’histoire simple d’un homme qui a « tout pour être heureux » et qui ne l’est pas. L’homme va à la rencontre d’un « mentor » qui lui apprend sans trop de surprise, que c’est sa « tête » qui le rend malheureux, en particulier les croyances qu’il entretient sur lui, sa vie, les autres.

On en retiendra cette citation de Bouddha :

« Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde »

Je lis ce livre au compte-goutte et je fais les exercices pratiques que donne le mentor à notre narrateur. Cet article sera donc complété au fil du temps et de ma lecture. Le vieux guérisseur aborde plusieurs thèmes.

Les croyances

Nos croyances conditionnent notre vision du monde et les autres nous voient tel que nous nous voyons. Si je me trouve ennuyeux par exemple, je vais me comporter avec les autres de manière ennuyeuse et les autres me confirmeront ce que je pense de moi à savoir que je suis ennuyeux. Si je pense que le monde est dangereux par exemple, je vais être sur la défensive et les autres le sentant, ils vont aussi se mettre sur la défensive, ce qui confirmera ma croyance. vous voyez un peu le pouvoir des croyances ? Dans le livre, le vieux guérisseur donne l’exemple de Nicole Kidman, qui croit tellement fort qu’elle est une des femmes les plus belles du monde, que les autres la voient comme telle (elle a été élue comme l’une des plus belles femmes du monde). Pourtant il y a des dizaines de milliers de femmes aussi belles que Nicole Kidman, mais Nicole le croit tellement qu’elle donne réalité à ses croyances. Regardons un extrait du film « Eyes Wide Shut » où celle-ci apparait toute nue, elle est belle soit mais son physique pourrait être beaucoup « mieux » (seins un plus gros, fesses plus galbées, visage un peu plus fin…) Regardez par vous-même :

[youtube=

Pour bien s’apercevoir du pouvoir de nos croyances, analysons l’effet Placebo. Qu’est-ce qu’un placebo ?

Un placebo est une mesure thérapeutique d’efficacité intrinsèque nulle ou faible, sans rapport logique avec la maladie, mais agissant, si le sujet pense recevoir un traitement actif, par un mécanisme psychologique ou psycho-physiologique. Dit autrement : « ça marche juste parce que j’y crois », ou l’auto-suggestion appliquée à la médecine. Le médicament placebo ne contient a priori aucun composé chimique ayant une activité démontrée.

Source : Wikipédia

En gros : ça marche parce que j’y crois.

Une autre histoire étonnante :

La pensée humaine peut tout.

Dans les années cinquante, un porte-conteneurs anglais, transportant des bouteilles de vin de Madère en provenance du Portugal, vient débarquer sa cargaison dans un port écossais. Un marin s’introduit dans la chambre froide pour vérifier que tout a bien été livré. Ignorant sa présence, un autre marin referme la porte de l’extérieur. Le prisonnier frappe de toutes ses forces contre les cloisons mais personne ne l’entend et le navire repart pour le Portugal

L’homme découvre suffisamment de nourriture mais il sait qu’il ne pourra survivre longtemps dans ce lieu frigorifique. Il trouve pourtant l’énergie de saisir un morceau de métal et de graver sur les parois, heure après heure, jour après jour, le récit de son calvaire. Avec une précision scientifique, il raconte son agonie. Comment le froid l’engourdit, gelant son nez, ses doigts et ses orteils. Il décrit comment la morsure de l’air se fait brûlure intolérable.

Lorsque le bateau jette l’ancre à Lisbonne, le capitaine qui ouvre le conteneur découvre le marin mort. On lit son histoire gravée sur les murs. Le plus stupéfiant n’est pas là. Le capitaine relève la température à l’intérieur du conteneur. Le thermomètre indique 19oC. Puisque le lieu ne contenait plus de marchandise, le système de réfrigération n’avait pas été activé durant le trajet de retour. L’homme était mort uniquement parce qu’il « croyait » avoir froid. Il était été victime de sa seule IMAGINATION.

ça laisse songeur…

Pour ceux qui désirent lire quelques articles sur le pouvoir des croyances, voici quelques liens :

Oserchanger – le pouvoir de nos croyances

Le pouvoir des croyances – L’effet placebo

L’effet pygmalion

Nous sommes ce que nous pensons.

En pédagogie, l’effet Pygmalion consiste à effectuer des hypothèses sur le devenir scolaire d’un élève et les voir effectivement se réaliser.
Pygmalion était un roi légendaire de la mythologie grecque. Il était roi de Chypre. Sculpteur à ses heures, il tailla dans la pierre la statue d’une femme superbe et finit par en tomber amoureux. Il demanda donc à Aphrodite (la déesse de la beauté et de l’amour) de donner vie à la statue, ce qu’elle fit. Ensuite, il épousa sa propre sculpture devenue femme.
Les sociologues ont été les premiers à s’intéresser à ce phénomène, c’est-à-dire qu’en croyant que quelque chose est vrai on peut la rendre réelle. Robert MERTON l’a baptisé «selffulfilling prophecy» (prophétie auto-réalisatrice) et a proposé un exemple où, en 1932, une rumeur sans fondement avait poussé une banque très solide à faire faillite.

Source : http://www.reunion.iufm.fr/Dep/listeDep/exposes/effet%20pygmalion.pdf

Phénomène très intéressant, qu’on nomme les prédictions auto-réalisatrices. En gros, les choses se passent comme nous les avons imaginé. Si par exemple, je crois que je vais me faire plaquer, effectivement je vais me comporter de telle manière que je finirais par me faire plaquer. Nous ne devons pas oublier que la pensée est créatrice. D’ailleurs une des manières d’améliorer significativement sa qualité de vie, est d’utiliser ce qu’on appelle les techniques de visualisation créatrice.

Le but d’inciter les gens à la pratique de la visualisation créative est de ramener chacun de nous dans la réalité de ses propres possibilités. Chaque individu possède les capacités de se construire un univers intérieur, source d’images positives, puits d’une énergie sans cesse renouvelée par de nouveaux défis, par de nouveaux projets. Il nous faut simplement en prendre conscience et s’autoriser des moments quotidiens afin de bien stimuler l’esprit dans une perspective d’optimisme.

Source : http://www.visualisation-creative.com/

Rien de ce qui arrive n’a été rêvé ou imaginez avant. Je ne pourrais que vous conseillez cet excellent livre sur ce thème :

Techniques de visualisation créatrice (Poche) de Shakti Gawain

Pour être détendu et serein, pour améliorer sa santé, pour développer sa créativité, pour nouer des relations humaines enrichissantes, pour réussir sa vie professionnelle… une technique puissante existe : la visualisation créatrice. Shakti Gawain ne se contente pas de décrire cette technique. Elle vous explique comment venir à bout des blocages qui empêchent la réalisation de vos désirs et dévoile les attitudes intérieures susceptibles de vous aider à  » fabriquer  » votre destin et à provoquer la chance. Plus vous développerez votre imagination, plus vous serez à même d’attirer à vous des gens qui vous veulent du bien et les choses qui vous font plaisir: une maison, de l’argent… Dans ce livre clair et truffée de conseils pratiques, vous apprendrez à éveiller l’immense potentiel de réussite et de joie enfoui en vous.

Un très bon livre à mettre dans toutes les mains.

Notre réalité, nos rêves

Installez-vous confortablement et faites ce petit exercice pratique :

« Imaginez qu’il n’y a aucune limite à ce que vous êtes capable de réaliser. Faites comme si vous aviez tous les diplômes du monde, toutes les qualités qui existent, une intelligence parfaite, un sens relationnel développé, un physique de rêve… tout ce que vous voulez. Tout vous est possible.

Ensuite imaginez à quoi ressemble votre vie dans ce cadre : ce que vous faites, votre métier, vos loisirs, comment votre vie se déroule. Gardez en permanence à l’esprit que tout vous est possible . Puis notez cela. »

Une fois que vous avez découvert quels étaient vos rêves, écrivez tout ce qui vous empêche de réaliser votre rêve d’une vie heureuse.

Cet petit exercice permet d’en apprendre beaucoup sur soi et sur nos systèmes de croyance justement.

La suite bientôt.

Publicités

~ par contrelapenseedominante sur mars 27, 2010.

5 Réponses to “L’homme qui voulait être heureux”

  1. Bonjour,je découvre votre blog,un ami m’ayant passé un article sur l’instant présent et la souffrance,mais nulle part je trouve votre profil;qui êtes-vous,un psycholoque,un artiste,un écrivain….j’aimerais le savoir tout simplement ,non pas par curiosité, mais pour savoir si c’est vous qui écrivez ces textes,très intéressants,ou si vous les dénicher de part et d’autres…Bref,je suis quand même curieuse…merci,bonne journée,Martine.

    • Bonjour Martine

      Concernant mon profil, beaucoup de mes articles proviennent en particulier de mes lectures. je ne suis ni psychologue, ni gourou, ni quoi que ce soit du genre. Je suis depuis assez longtemps intéressé par les domaines de la spiritualité, psychologie, développement personnel. Je me contente donc de retranscrire les textes qui m’ont le plus touché.

      Bonne journée

      Martine

  2. Quand j’avais un bon niveau de séduction, j’avais non seulement une bonne mémoire (à retenir mes anciens rêves par exemple) mais des acquis certains « en visualisation créatrice ».
    Je m’entraine depuis peu…. En espérant que le succès reviendra…

  3. Signez la pétition pour le droit à l’euthanasie de Jacques Attali et Alain Minc

    http://www.culturalgangbang.com/2010/05/petition-pour-le-droit-leuthanasie-de.html

    • Erf un autre sujet délicat et mal vu en France… C’est quoi le rapport avec le thème de l’article ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :