Internet Underground 1/2

On trouve de tout sur Internet et on peut tout faire : communiquer quelqu’un qui habite à l’autre bout du monde, trouver la dernière recette de cuisine, écouter la radio en direct, suivre son match de football préféré, rester connecté avec tous ses amis et ses contacts. C’est une société virtuelle à part entière qui offre ce que le monde réel ne permet pas : l’anonymat. Et de cet anonymat découle les comportements les plus fous…

Ici les lois n’ont plus cours et nous pouvons y trouver tous les comportements les plus déviants et les plus délinquants : cybercriminalité, prostitution, pédophilie, terrorisme, groupes extrémistes…

Bienvenue dans l’Internet underground.

Commençons notre descente par la prostitution sur Internet…

La prostitution

La loi pour la sécurité intérieure a été promulguée dans le contexte de l’arrivée massive sur les trottoirs des métropoles françaises de jeunes femmes aux mains des réseaux d’Europe de l’Est et d’Afrique. Les problèmes d’ordre public qui s’en suivirent amenèrent le gouvernement à concevoir un appareil juridique qui permette aux services de police d’interpeller les personnes prostituées prises en flagrant délit de racolage, afin de lutter plus efficacement contre les réseaux.

Si les trottoirs des grandes villes ont effectivement été débarrassés d’une prostitution trop visible et dérangeante pour les riverains, le bilan de l’application de cette loi reste néanmoins très mitigé. En effet, la pénalisation du racolage a entraîné le déplacement de la prostitution vers des zones de non droit.

Dans ce texte, les zones de non droit représentent surtout les banlieues et autres délicieuses places de vie où la police n’ose plus entrer. Néanmoins, les prostituées n’ont pas attendu cette loi pour s’offrir une vitrine sur le net. Les avantages sont multiples et nombreux : pas de délit de raccolage passif, possibilité d’effectuer un tri, possibilité de se mettre en valeur et d’indiquer ses tarifs, pas besoin de sortir la nuit dans le froid… Bref il n’y a que des avantages à s’offrir une vitrine sur Internet.

Pour ceux ou celles qui n’ont pas de compétences techniques pour créer un site, il existe des sites où il est possible de créer son espace personnel et de le diffuser en moins de 5 minutes chrono… Pour contourner la loi, les prostituées ne sont plus décrites comme telles, mais deviennent des escorts-girl… On peut toujours discuter sur le fait, que certaines escorts offrent uniquement des services d’accompagnement mais ne soyons pas hypocrite qu’avec les tarifs proposés, on ne demande pas que d’être accompagné… Mais dans le cas de relations sexuelles, celles-ci sont bien sur comprises « hors-cadre » et ne se produisent qu’entre 2 personnes consentantes…

Let’s go pour créer notre premier site d’escorting ! On a juste besoin d’une adresse email et d’une photo, et le tour est joué… La preuve en images…

Le service est clair : créer son site d’escort en 5 minutes sans connaissance particulière…

Gratuit, facile et efficace…

Pour créer notre site, il nous suffit d’indiquer si on est un homme, une femme ou un transexuel (ils ont pensé à tout)

On indique nos préférences sexuelles ainsi que notre principale activité, si on est prêt à se déplacer…

Pas besoin d’avoir beaucoup d’imagination pour l’annonce, une est déjà à notre disposition. Nous pouvons même indiquer quels sont nos tarifs… Il ne manque plus qu’une petite photo et ça y est le tour est joué !

Après on se retrouve sur le panneau de contrôle de notre site où nous pouvons le modifier, voir les statistiques, répondre aux emails…

Et ça est, notre site d’escort est accessible, nous n’avons plus qu’à diffuser son adresse url (ce qui sera fait automatiquement par google)

Prochaine étape : répondre aux contacts et prendre rdv…

Après je comprends tout à fait que ce genre de services existe étant donné qu’il y a une réelle demande, j’ai juste été étonné de voir à quelle vitesse et sans connaissances techniques il était possible de se lancer dans l’escorting… Le prochain sujet va être un peu plus « obscur »…

La pédophilie

Je ne sais pas si vous avez vu ce reportage assez hallucinant de l’émission « les infiltrés » sur la pédophilie. Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, voici un petit sypnosis :

Selon un récent rapport des Nations unies, plus de 750 000 prédateurs sexuels seraient en permanence connectés sur Internet. Une équipe des «Infiltrés» a enquêté pendant près d’un an sur ces pédophiles qui sévissent sur la Toile, utilisant le web pour abuser des enfants. Ces actes visant à manipuler des mineurs à des fins sexuelles via Internet ont reçu le nom de «grooming». La jeune Karen a été la victime de cette pratique. Elle a été agressée à trois reprises par un homme qu’elle avait rencontré en ligne en 2007. Les reporters ont infiltré les réseaux pédophiles internationaux pour découvrir le mode opératoire de ces prédateurs du web. Après la diffusion du reportage, David Pujadas reçoit des policiers, des victimes, des parents et des psychiatres..

assez hallucinant J’ai fait le teste : aller sur un chat en me faisant passer pour une fille de 12 ans et très vite je me retrouvé avec beaucoup « d’amis » beaucoup plus vieux que moi qui souhaitaient me montrer leur intimité si vous voyez ce que je veux dire… Bref assez gerbant. un autre document digne d’intérêt, le témoignage d’un pédophile repenti et qui raconte son parcours et les moyens techniques utilisés pour échapper à la police… Un document à mettre en rapport avec celui-ci sur la loi LOPPSI :

Le gouvernement français l’a bien compris. Pour limiter l’espace de liberté qu’est l’internet, il faut contrôler. Mais comment arriver à réduire à néant un espace de liberté sans avoir de contestation ? C’est tout simple, grâce aux pédophiles !
Le « prétexte » de la pédophilie est, sans mauvais jeu de mot, vicieux. Tout simplement car il profite de la crédulité des français. En utilisant le mot « pédophile », tout le monde est instantanément terrifié ! C’est humain. Ca fait appel aux sentiments plus qu’à la raison. En faisant ainsi croire à la majorité e la population française qui connait mal internet que la pédophilie est accessible par n’importe qui (et surtout aux enfants), il devient soudain facilement simple de réduire un espace de liberté à néant.
Pourtant, les professionnels du net s’accordent à dire qu’il n’y a pas de sites ou de photos pédophiles sur le Web. Le Web a appris a s’auto-réguler depuis plus de 15 ans ! Il n’y a donc aucun risque pour un enfant de finir sur un site pédophile… Il n’y en a pas ! Alors à quoi bon faire une liste noire des sites pédophiles ? Pour protéger qui ?
Ce n’est même pas une loi qui va attraper les auteurs d’activité illégale puisque ces derniers ont depuis longtemps redoublé d’ingéniosité pour passer outre ce filtrage (qui comme Hadopi est contournable avec un simple service de VPN à 5 € par mois…).
Alors Loopsi va servir à surveiller qui ? Ceux qui ne savent comment se rendre invisible ? Vous ?

Source : http://www.loppsi.fr/

Pour voir en quoi cette loi est inutile et au contraire nuisible, vous pouvez toujours lire ce témoignage :

confession_dun_pedophile_limpossible_filtrage_du_web

Dans le prochain article, nous ferons un petit détour du côté de la cybercriminalité et autres sujets illégaux…

Bonne lecture

Advertisements

~ par contrelapenseedominante sur mai 24, 2010.

2 Réponses to “Internet Underground 1/2”

  1. Le Net doit rester libre, et ce non seulement vis à vis des gouvernement, mais aussi vis à vis des sociétés comme Google qui faute de législation claire et internationale peuvent manipuler internet à leurs guise ! Ce qu’il faut ce n’est pas une autorité mondiale de régulation/contrôle d’internet, mais une autorité mondiale de protection d’internet, qui puisse veiller à la liberté et à l’égalité de chaque internaute connecté en préservant la neutralité du réseau !

    • Oui enfin avant qu’il y ait une autorité mondiale, ça parait forcément compliqué mais bon pourquoi pas ? Le net devient tellement le bordel qu’un jour, on sera peut-être bien obligé d’en arriver là. Le souci c’est que les lois varient d’un pays à l’autre car ça parait quand même ultra difficile d’arriver à un compromis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :