Délinquance : Et les asiatiques alors ?

banlieues Après vingt ans de mensonge et de camouflage, même le pouvoir socialiste a fini par admettre l’existence d’un lien entre délinquance et immigration.

Le terme abstrait d’immigré servant chaque fois à désigner, non pas le Québécois ou le Hollandais désireux de s’installer dans notre beau pays, mais le Nord-Africain, et plus précisément l’Algérien.

Les bonnes âmes de gauche, toujours prêtes à nous fournir des explications qu’elles s’empressent ensuite de nous faire avaler comme des excuses, nous ont bien expliqué l’évidence : les enfants issus de l’immigration nord-africaine, et plus précisément algérienne, ont des « problèmes » avec la France à cause du contentieux colonial et de la guerre d’Algérie (devoir de mémoire, repentance…).

OK pour l’argument, mais alors il entraîne une autre question qui ni les médias ni les sociologues d’Etat ne semblent vouloir poser malgré les similitudes : pourquoi n’a-t-on à déplorer en France aucune délinquance particulière venue de la communauté asiatique, et plus particulièrement des Vietnamiens ?

Eux aussi sont :

– des immigrés miséreux arrivés en France dans des conditions difficiles (boat people),

– originaires d’un pays colonisé par la France,

– qui accéda à l’indépendance à la suite d’une sale guerre (Indochine),

– au faciès facilement identifiable (pas blanc),

– parqués dans des ghettos urbains.

Pourtant en vingt-cinq ans, sans renoncer à leur identité, les Vietnamiens de France on fait leur chemin, se sont installés, enrichis, sans qu’on ait à déplorer de leur part une délinquance telle qu’on puisse penser leurs enfants sont juste nés ici pour remplir les prisons…

Quant à la dignité (cette dignité qui génère le respect dont le z’y va semble si demandeur), jamais le Franco-Vietnamien ne s’est plaint de ce que la France lui a fait subir, là-bas dans les rizières, ni à Paris dans les tours du XIIIe. Jamais il n’a eu recours à cette dialectique permanente de l’excuse, ce quémandage agressif qui semble être à ce jour la seule leçon que le petit Beur soit capable d’apprendre et de réciter par coeur.

Peut-être est-ce la raison pour laquelle, malgré Diên Biên Phu, la communauté asiatique n’a à se plaindre d’aucun racisme émanant de la communauté française ?

Vu sur http://yamsha.free.fr/

Extrait de « Abcedaire de la bêtise ambiante » d’Alain Soral

Le site d’Alain Soral : Egalité et réconciliation

~ par contrelapenseedominante sur septembre 16, 2009.

3 Réponses to “Délinquance : Et les asiatiques alors ?”

  1. Genial ton argumentation, tu devrais faire de la politique. Tu dis tout haut ce que beaucoup de gens pensent tout bas.

    • Merci mais l’argumentation ne vient pas de moi d’Alain SORAL – Abcedaire de la bêtise ambiante.

      Néanmoins après les incidents de ce we à la techno-parade, on va être de plus en plus nombreux à être d’accord avec ce fait…

  2. tous ceux qui pensent autrement ne sont pas normaux. tout est dit sans excès,et avec le naturel qui devrait en sortir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :