De l’importance d’apprécier l’instant présent

Je suis en train de lire un livre sur le mentalisme (en gros faire semblant d’avoir des pouvoirs extraordinaires de lecture de pensée et trucs du genre), et il y a un passage dans ce livre qui m’a interpellé.  Ce passage nous interroge sur le pourquoi nous sommes éternellement, insatisfait ou frustré. Pourquoi ceux après avoir gagner au loto et avoir ressenti l’exaltation, redeviennent encore plus malheureux qu’ils ne l’étaient… Pourquoi les célébrités qui possèdent ce que la plupart des êtres humains leur envie à savoir la richesse, la reconnaissance et « l’amour » sont malgré tout malheureux (cf : il suffit de lire les magazines comme Voici ou Gala pour s’apercevoir que leurs vies est loin d’être un conte de fée : faits divers, addictions, drogues, dépressions…

Bref un article à lire et à relire.

Le livre est très cynique sur le ton…

Très peu de gens au monde sont heureux. Notre monde n’est qu’une vallée de larmes dans laquelle nous vivons et à travers laquelle nous ne faisons que passer. Nous sommes très rarement satisfait en ce monde. Si nous ne possédons pas quelque chose, nous cherchons naturellement à l’obtenir. Si nous avons atteint ce que nous poursuivons, nous cherchons à le garder ou à l’améliorer. Nous adoptons cette politique dans quatre domaines majeurs de nos vies : amour, argent, famille et santé. Seuls les plus solidement enracinés d’entre nous sont satisfaits de leur sort dans la vie. Muni de ce savoir, le mentaliste peut sembler sagace et voyant. Forts de cette présomption de base, nous pouvons offrir une lecture qui convienne à presque n’importe quelle personne du public.

La plupart des gens ne se rendent pas compte que les moments heureux de nos vies se mesurent seulement en minutes et non en années. Nous utilisons la plus grande partie de nos vies à poursuivre un bonheur futile et éphémère, malgré « l’injustice flagrante » de la vie, nous sommes fait tous finalement et cosmiquement égaux. Quelques uns d’entre nous sont peut-être nés pour être riche et d’autres ont dû l’accepter comme un fardeau, mais aucun d’entre eux n’est nécessairement heureux. De même, les pauvres ne sont pas nécessairement désespérément malheureux. Ceux qui ont une compétence, de l’expérience, un avantage, un don ou des qualités dans tel ou tel domaine auront simultanément un manque, un handicap, un désavantage, une faiblesse ou un défaut dans un autre domaine. Bien trop souvent, nous ne voyons que nos avantages et envions ceux des autres. Ceux qui sont dotés d’une belle apparence, d’une famille aimante, d’amis influents, d’une instruction de qualité, de sagesse, de longévité, e santé ou de chance manquent probablement de tous les autres termes de la liste. Ceux qui sont doués d’intelligence ne sont pas toujours dotés de sagesse ou de vrais amis et ainsi de suite. Nous avons tous de merveilleuses compétences, traits de caractère, caractéristiques et autres avantages. De même, nous manquons de la plupart des autres. Il est important pendant votre performance de vous rappeler les quatre grands buts que poursuit presque toute l’humanité : amour, argent, famille et santé. Tout ce dont nous manquons fondamentalement, ou qui nous empêche d’atteindre ces buts sera formellement évité. Les frustrations qu’engendre la poursuite de ces buts provoquent de la colère, de la peur, de l’envie, de la suspicion, du souci, de l’angoisse, de la culpabilité et des décisions malheureusement contraires à l’éthique et la morale et leurs conséquences. Les problèmes de long terme font que les gens deviennent émotionnellements instables et insatisfaits de leurs vies et recherchent constamment le changement et/ou l’allègement momentané ou la diversion.

La loi du Kharma nous enseigne que « ce qui doit arriver arrive ». Ce truisme kharmique n’est pas uniquement une absurdité spiritualiste. Si vous êtes le genre de personne à blesser ou à tromper les autres, tôt ou tard, vous vous serez aliéné tout votre entourage, vous réduisant à l’état de paria solitaire. Dans la même veine, les mots de Jésus, rapportés dans l’Evangile selon Saint-Mathieu, nous donnent cette leçon : « lance ton pain à la surface de l’eau ; car après bien des jours, tu le retrouveras. » C’est à dire que si vous êtes aimables et généreux avec votre entourage vous serez bientôt entouré de gens qui vous tiennent en haute estime et qui vous traitent en conséquence. Quoiqu’il doive arriver, cela arrive en grande partie par nos propres actions ou inactions. Sachant cela, vous serez mieux à même de déchiffrer et de divertir vos spectateurs.

En dépit d’évidentes différences de culture, de valeurs religieuses et de statut socio-économique, nous partageons tous un grand nombre de similitudes en termes d’objectifs importants dans la vie. L’un a besoin d’argent et de moyens pour en gagner. L’autre a besoin d’amour et cherche le moyen de le garder. Une bonne santé, ou quelque chose d’approchant, est une nécessité dans la vie et sa quête occupe beaucoup de notre temps. La plupart des expériences dans la vie, excepté celles qui sont vraiment horribles et peuvent briser une vie, sont beaucoup plus communes qu’on pourrait d’abord le penser. En outre, tout le monde a des pensées négatives, des soucis, des angoisses, des peurs et des doutes. Nous réussissons à mettre de côté ces préoccupations de façon à rester « fonctionnels ». D’autres personnes y réussissent moins bien.

Je ne peux m’empêcher de faire le lien avec le livre « Le pouvoir de l’instant présent » de Eckhart Tolle (http://www.amazon.fr/Pouvoir-moment-pr%C3%A9sent-d%C3%A9veil-spirituel/dp/2920987461)

 Le Pouvoir du moment présent : Guide déveil spirituel (Broché) de Eckhart Tolle

Ce livre nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois dans le moment présent, si nous réussissons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, c’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur de l’instant présent.

En voici quelques extraits, à mettre en rapport avec ce qui a été écrit dans le livre sur le mentalisme… Là tout de suite, ça claque plus !

Aux yeux de l’égo, le moment présent n’existe quasiment pas, car seuls le passé et le futur lui importent. Ce renversement total de la vérité reflète bien à quel point le mental est dénaturé quand il fonctionne sur le mode « égo ». Sa préoccupation est de toujours maintenir le passé en vie, car sans lui qui seriez-vous ? Il se projette constamment dans le futur pour assurer sa survie et pour y trouver une forme quelconque de relâchement et de satisfaction. Il se dit « Un jour, quand ceci ou cela se produira, je serais bien, heureux, en paix. »
Même quand l’égo semble se préoccuper du présent, ce n’est pas le présent qu’il voit. Il le perçoit de façon totalement déformée car il regarde à travers les yeux du passé. Ou bien il le réduit à un moyen pour arriver à une fin, une fin qui n’existe jamais que dans le futur projet par lui. Observez votre mental et vous verrez qu’il fonctionne comme cela.Quand vous êtes identifié au mental, vous êtes prisonnier du temps et une compulsion vous incite à vivre presque exclusivement en fonction de la mémoire et de l’anticipation. Ceci génère une préoccupation permanente face au passé t au futur, une indisponibilité à honorer et à accueillir l’instant présent, ainsi qu’une incapacité à lui permettre d’être. La compulsion nait du fait que le passé vous confère une identité et que le futur comporte une promesse de salut et de satisfaction, sous une forme ou une autre. Passé et futur sont tous deux des illusions.

Désirez-vous toujours être ailleurs que là où vous êtes ? Le « faire » est-il seulement un moyen d’arriver à une fin ? La satisfaction doit-elle toujours être imminente ou se réduit-elle à des plaisirs de courte durée comme le sexe, la nourriture, la boisson, les drogues, à des sensations fortes et à une certaine surexcitation ? Votre objectif est-il constamment d’atteindre, de devenir et d’accomplir ? Ou bien êtes-vous à la poursuite de nouvelles sensations, d’autres plaisirs ? Croyez-vous qu’en ayant davantage de possessions vous serez meilleur, plus satisfait ou psychologiquement plus complet ? Attendez-vous qu’un homme ou une femme donne un sens à votre vie ?

Il se peut qu’il vous soit difficile de reconnaître que le temps est à l’origine de votre souffrance ou de vos problèmes. Vous pensez en effet qu’ils sont occasions par des situations particulières de votre vie, ce qui est vrai, si on considère les choses d’un point de vue conventionnel. Mais à moins que vous ne vous attardiez au dysfonctionnement du mental qui cause tous les problèmes, c’est à dire son attachement au passé et au futur ainsi que sa dénégation du présent, vos problèmes sont en fait interchangeables.

Si par miracle tous vos problèmes ou tout ce que vous percevez comme étant la cause de vos souffrances ou de vos malheurs étaient miraculeusement effacés aujourd’hui, sans que vous soyez devenu plus présent et plus conscient, vous vous retrouveriez tôt ou tard avec un ensemble semblable de problèmes ou de souffrances, comme si une ombre vous suivait où que vous alliez. En fin de compte, il n’y a qu’un problème : le mental prisonnier des mailles du temps.

Le salut n’existe pas dans le temps. Vous ne pouvez être libre dans le futur.

Ce que vous appelez « votre vie » devrait plutôt s’appeler plus justement « vos conditions de vie ». Il s’agit de temps psychologique, du passé et du futur. Dans le passé, certaines choses ne sont pas déroulées comme vous le vouliez. Vous résistez encore à ce qui s’est produit alors et à ce qui est maintenant. L’espoir vous fait vivre mais il maintient votre attention sur le futur. Et c’est ce regard fixé sur le futur qui perpétue votre refus du présent et qui vous rend ainsi malheureux.

Lorsque la compulsion à fuir le présent cesse , la joie de l’Être afflue dans tout ce que vous entreprenez. Dès l’instant où votre attention se tourne vers le présent, vous sentez une présence, un calme, une paix en vous. Vus ne dépendez plus du futur pour vous sentir satisfait ou comblé, vous n’attendez plus de lui le salut. Par conséquent, vous n’êtes plus attaché aux résultats. NI l’échec, ni le succès n’ont le pouvoir de modifier votre état intérieur, votre Être. Vous avez alors découvert la vie qui se cachait derrière vos conditions de vie.

Si vous êtes insatisfait de ce que vous avez, ou même frustré ou en colère face à un manque actuel, cela peut vous motiver à devenir riche. Mais même avec des millions, vous continuerez à éprouver intérieurement un sentiment de manque, et, en profondeur, l’insatisfaction sera toujours là. Vous avez peut-être vécu de nombreuses expériences passionnantes qui peuvent s’acheter, mais elles sont éphémères et vous laissent toujours un sentiment de vide et le besoin d’une plus grande gratification physique ou psychologique.

A méditer 🙂
Un autre extrait du livre : http://www.consciencedupeuple.com/html/le_pouvoir_du_moment_present.html

~ par contrelapenseedominante sur juin 13, 2009.

Une Réponse to “De l’importance d’apprécier l’instant présent”

  1. J’apprécie beaucoup l’idée d’Eckhart Tolle. Il part d’un constat simple mais, au combien, omniprésent (c’est le cas de le dire). Ce constat est très bien décrit dans ton article.

    J’invite tout ceux qui ont eu la démarche ne fusse qu’une fois dans leur vie de remettre en question le déroulement de leur existence de lire ce livre ou « Nouvelle Terre » du même auteur.

    Au plaisir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :