Pourquoi Je ne Suis Pas Musulman

Pourquoi je ne suis pas musulman de Taslima Nasrin

Chercheur et islamologue américain, Ibn Warraq est né dans une famille musulmane. Il a grandi dans un pays non arabe qui, depuis, est devenu une république islamique. Il défend un humanisme laïc qu’il aimerait voir inspirer le monde entier.
Son livre est une critique raisonnée et très sévère de l’islam. Pour lui, le problème n’est pas l’intégrisme, mais l’islam lui-même qui contient tous les germes du totalitarisme.


« Le plus nocif des legs de Muhammad est peut-être d’avoir soutenu que le Coran est la parole même de Dieu, vraie à jamais, faisant ainsi obstacle à tout progrès intellectuel et oblitérant tout espoir de liberté de pensée qui seuls permettraient à l’islam d’entrer dans le XXIème siècle. ».

Citations :

« Expliquer toute chose par Dieu, cela revient à couper court à toute question, à réprimer toute curiosité intellectuelle, à étouffer tout progrès scientifique. On n’est guère avancé en disant que la merveilleuse variété et l’impressionnante complexité des organismes vivants sont un miracle. C’est encore moins une explication scientifique…
Seul un scientifique en proie à un sentiment d’émerveillement sent que l’extraordinaire complexité a besoin d’être expliquée. En formulant des hypothèses qui seront testées, il essayera de démystifier les prétendus mystères de l’univers. Au contraire, l’homme religieux se contentera de remarquer platement que tout fut créé par Dieu. »

(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« C’est en promettant une récompense au paradis aux martyrs qui meurent en combattant pour l’islam que Muhammad fut capable de développer l’un des legs les plus maléfiques du Coran, la notion de guerre sainte… Les fanatiques ont été utilisés d’une manière effrayante tout au long de l’histoire de l’islam. Les martyrs ont été employées pour commettre des assassinats politiques bien avant ceux des XIe et XIIe siècles. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Nous pouvons aussi nous demander comment une loi dont les premiers principes furent établis il y a plus d’un millénaire, et dont la substance n’a pas évolué depuis, pourrait encore être d’actualité au XXe siècle. La charia ne reflète que les conditions sociales et économiques des premiers abbassides et on l’a conservée sans tenir compte des développements ultérieurs de la société. …aussi longtemps que nous penserons que le Coran est éternellement vrai et qu’il apporte une réponse à tous les problèmes du monde moderne, il n’y aura aucun progrès. Les principes contenus dans le Coran sont antithétiques au progrès moral. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« …il n’existe pas de différence entre l’islam et l’intégrisme islamique. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Les militants islamistes n’ignorent pas que l’islam est incompatible avec les principes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ils se sont réunis à Paris en 1981 pour rédiger une Déclaration Islamique des Droits de l’Homme qui occulte toutes les libertés qui contredisent la loi islamique. Plus préoccupant encore est le fait que sous la pression des États musulmans, l’article 18 de la Déclaration des Nations-Unies a été révisé en novembre 1981. La liberté de religion et le droit de changer de religion ont été supprimés et seul le droit d’avoir une religion fut conservé. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« N’y a-t-il meilleur symbole […] d’impérialisme musulman que l’image [d’un peuple] qui se prosterne cinq fois par jour vers […] l’Arabie? »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« L’islam décourage toute innovation et tout problème est traité comme un problème religieux même s’il est purement économique ou social. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« L’islam, en particulier l’islam politique, s’avère totalement incapable de faire face aux problèmes du monde moderne. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« L’obstacle majeur au développement des droits de l’homme dans l’islam, c’est Dieu ou, pour être plus précis, […] c’est la vénération du Coran et de la sunnah. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Si évolution naturelle du polythéisme au monothéisme il y a, alors, ne pourrait-il pas y avoir une évolution naturelle du monothéisme vers l’athéisme? »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Le plus nocif des legs de Muhammad est peut-être d’avoir soutenu que le Coran est la parole même de Dieu, vraie à jamais, faisant ainsi obstacle à tout progrès intellectuel et oblitérant tout espoir de liberté de pensée qui seuls permettraient à l’islam d’entrer dans le XXIème siècle. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Avant même de pouvoir lire ou écrire ma langue maternelle, j’avais appris le Coran par coeur, en arabe, sans en comprendre un traître mot; ainsi en est-il pour des centaines de millions d’enfants musulmans. Dès que j’ai été capable de raisonner par moi-même, j’ai rejeté tous les dogmes religieux que l’on m’avait fait ingurgiter. Je me considère aujourd’hui comme un humaniste laïc, qui croit que toutes les religions sont des rêves d’hommes débiles, de toute évidence fausses et pernicieuses. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Alors qu’on culpabilise tous les Européens avec le colonialisme et l’impérialisme occidentaux […], l’impérialisme arabe est au contraire présenté comme un objet de fierté pour les musulmans. […] Personne ne s’avise de faire remarquer que l’islam a colonisé des territoires qui appartenaient à des civilisations anciennes, et que ce faisant, il a écrasé et réduit à néant de nombreuses cultures. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« La nature totalitaire de l’islam n’est nulle part plus apparente que dans le concept de Jihad, la guerre sainte, dont le but final est de conquérir le monde entier et de le soumettre à la seule vraie religion, à la loi d’Allah. […]. Les musulmans ont le devoir de se battre et de tuer au nom d’Allah. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Il est difficile pour l’Occident d’imaginer le pouvoir qu’exercent les mollahs sur les masses, les poussant à perpétrer les actes les plus vils, au nom de Dieu. Un groupe de musulmans hystériques, manipulés par un mollah, a lapidé un enfant abandonné, au motif qu’il était probablement le fruit d’une union illégitime et donc qu’il ne pouvait pas être toléré. Une autre foule a coupé la main d’un homme parce que le mollah qui la menait avait prétendu que cet homme était un voleur, sans preuve, sans procès, juste sur la parole du mollah. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Même si nous concédons que les musulmans conservateurs ont interprété la charia à leur façon, qu’est-ce qui nous donne le droit de dire que leur interprétation est fausse et que celle des musulmans libéraux est authentique? Qui peut dire ce qu’est l’islam authentique? Pour beaucoup de spécialistes, la charia demeure l’essence de la civilisation islamique. En fin de compte, on peut interpréter la charia avec une certaine souplesse, mais elle n’est pas pour autant indéfiniment élastique. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« La vérité, c’est que l’islam ne parviendra jamais à la démocratie ni au respect des droits de l’homme aussi longtemps qu’il s’en tiendra à la charia et qu’il n’y aura pas de séparation de l’Église et de l’Etat. Mais, comme Muir le fait si justement remarquer : « Une religion réformée qui remettrait en question l’autorité divine sur laquelle elles (les institutions de l’islam) reposent ou qui essayerait, par des choix rationnels ou des compromissions, de mener à bien un changement, ne serait plus l’islam ». »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« L’essor du fascisme et du racisme en Occident est la preuve que tout le monde n’est pas amoureux de la démocratie. Par conséquent, la bataille finale ne sera pas nécessairement entre l’islam et l’Occident mais entre ceux qui attachent du prix à la liberté et ceux qui n’en attachent aucun. »
(Ibn Warraq / Pourquoi je ne suis pas musulman / 1999)

« Tous les musulmans, et pas seulement un petit groupe d’intégristes, croient fermement que le Coran est réellement la parole de Dieu! Et leur clergé a torturé, exterminé tous les penseurs qui ont tenté de réformer ce message. Il n’y a hélas pas eu de Luther dans l’islam, et la pression sociale et politique exercée sur les musulmans modérés les a empêchés d’imaginer, d’oser une sorte de Vatican II où l’on aurait humanisé, modernisé cette religion en tenant compte du droit à l’éducation, de l’égalité entre hommes et femmes, du droit de tous les peuples à vivre leur foi en paix. »
(Ibn Warraq / interview « Le Matin » 14 octobre 2001)

Publicités

~ par contrelapenseedominante sur juin 12, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :