Comment le game empêche de tomber amoureux

"On drague parce qu'on est seul et on drague parce qu'on veut rester seul."


Ce qui est stupide c'est qu'une motivation courante du dragueur est la recherche de l'amour, qu'il pense obtenir en choppant une ou des femmes.
Mais au final quand il arrive à chopper en masse, c'est qu'il s'est détaché de ce qu'il faisait. Du coup il choppe, mais cela ne lui fait pas grand chose ...

Sommaire :

Introduction

Le détachement

Le donjuanisme

L’interdiction d’être gentil

Les méthodes de séduction

L’obsession du résultat

La masturbation intellectuelle

Conclusion

Introduction

On pourrait globalement diviser les players de la communauté en 4 catégories :

– ceux qui ont envie de se taper les plus belles, fcloser au maximum, avoir une vie sexuelle plus épanouie
– ceux pour qui le game est devenu pathologique (dépendance à la drague)
– ceux qui ont envie d’améliorer leurs compétences sociales, leur compréhension des femmes
– ceux qui cherchent l’amour, the « one », la « femme de leur vie »

Ce post s’adresse surtout à ceux qui sont dans la 4ème catégorie : ceux qui apprennent le game pour trouver le « grand amour », une ltr, the « one », bref ce qui recherche « la femme ». Qui comme moi, croyait de toute bonne foi que le game leur permettrait de trouver l’amour (hey c’est arrivé à certains aussi à n’en pas douter)

Nous allons voir de loin de favoriser les relations sentimentales épanouies, le game sert surtout à baiser. Pas à rencontrer l’amour. Voyons en quoi.

La détachement


Ce qui est stupide c'est qu'une motivation courante du dragueur est la recherche de l'amour, qu'il pense obtenir en choppant une ou des femmes.
Mais au final quand il arrive à chopper en masse, c'est qu'il s'est détaché de ce qu'il faisait. Du coup il choppe, mais cela ne lui fait pas grand chose ...

Une phrase tellement pleine de sagesse. Une des premières choses qu’apprendra l’aspirant player qui veut devenir bon, c’est de se blinder. D’ailleurs le pauvre, il y est plus ou moins obligé. Selon le niveau auquel on débute, on va avoir plus ou moins de difficultés. Il va falloir que l’aspirant player se désensibilise des rateaux, c’est d’ailleurs le but des bootcamps : combattre le mal par le mal. Apprendre à gérer les rateaux. Le game s’apprend par le nombre. Et faire du nombre, ça veut dire plus ou moins déshamuniser l’autre afin de moins ressentir le rejet. Ce n’est pas Claire, 22 ans, de jolis yeux beus qui m’a envoyé bouler, c’est une hb8 qui avait un gros bitch-shield. Voir les choses de cette manière permet d’atténuer la souffrance lié aux rejets et aux rateaux. Bref comme le dit ……………, pour chopper en masse, il faut parvenir à se détacher des femmes. C’est bien le paradoxe du game, pour attirer les femmes, il faut s’en détacher.


"Synthèse, avantage d'être un salaud :
Moins vous lui montrez de respect (retard, lapins, coups de vents), plus vous la trompez (jalousie), plus vous lui mentez (mystification du passé), plus elle vous aime."

Sociologie du dragueur, Alain Soral


En gros, moins vous aimez les femmes, plus elles vous aime. Youpi ça aide à s’attacher aux femmes ce genre de constatations…


J'ai alors entrevu le mauvais côté de toute cette aventure. Un gouffre s'ouvrait dans ma tête entre les hommes et les femmes. Je commençais à ne voir les femmes que comme des instruments de mesure censés m'indiquer où j'en étais niveau drague. Elles étaient mes mannequins de crash-test, identifiables uniquement à leur couleur de cheveux ou à des numéros - un 7/10 blonde, une brunette 10/10. Même en grande conversation, quand une femme me parlait de ses rêves et de ses points de vue, je me contentais de cocher des cases dans un compte rendu. Je développais une attitude malsaine, à force de côtoyer des hommes. Et le plus troublant, c'est que ce nouvel état d'esprit semblait m'attirer plus de succès auprès des femmes.

Le parallèle à se détacher des femmes, c’est qu’il est d’autant plus dur de tomber amoureux, ce qui était le but initial de notre player. Ben oui, comment tomber amoureux en étant détaché ? Et immanquablement, on développe aussi un petit fond de haine, de mépris et de colère envers les femmes. « Moins on les aime, plus on a du succès auprès d’elles ». C’est violent quand même comme constat ! Vous imaginez notre petit Bob qui après avoir remis toutes ces croyances en question, arrivant sur ce site, et qui se voit faire ce genre de conclusions ? Il est venu ici pour rechercher l’maour et tout ce qu’il apprend ici c’est que justement le meilleur moyen d’obtenir l’amour d’une femme, c’est de ne pas lui donner, c’est bien pour ça qu’à un certain moment, beaucoup de players ne comprennent pas pourquoi ils ne parviennent pas à trouver l’amour malgré de plus en plus de rencontres.


"J'ai accosté pleins de nana et tout, mais sans le moindre sentiment, avec un coeur de glace. Parfois, il y a comme des "crises", j'ai envie d'avoir des sentiments, et que la fille en ait pour moi. Mais je sais que dévoiler ses sentiments TUE LE GAME. "

Les nanas avec qui je suis sortis était folles de moi. Pas de bol, j’étais pas fou d’elle. Au bout d’une semaine elles sont passées à la casserole et la semaine d’après elles étaient passées à la trappe.

Pourtant moi aussi, j’aimerais pouvoir y ajouter des sentiments. Je sais pas pour vous, mais de mon côté, la seule fois où j’y ai mis des sentiments, j’ai servi de plante verte, et JE suis passé à la trappe. »

C’est triste qu’en apprenant la séduction, certains en arrivent à penser que dévoiler ses sentiments tue la séduction. Alors finalement au lieu de s’assumer, c’est à dire assumer ses besoins, ce qu’on ressent, apprendre à dire non, se respecter, on en arrive à ne plus avoir aucun sentiment. Beaucoup d’entre nous sont arrivés ici suite à une rupture amoureuse, et ce qu’on leur apprend ici c’est qu’il faut abolument éviter le one-tis. Et pour éviter le one-tis, faut se blinder. Dommage quand même que ce qu’on apprend ici : pour éviter le one-tis, faut se blinder. Bref le tout ou le rien.

On a aussi une désillusion assez violente concernant les femmes quand on commence à avoir « trop » d’expériences avec elles…


"Au départ, j'étais pas misogyne, répondit Tyler (Tyler Durden, un autre grand pua). Et puis on s'améliore, on couche avec des tas de filles qui sont maquées alors on perd confiance."

Effet secondaire de la drague : diminution de l’estime portée au sexe opposé. Le dragueur assiste à trop de trahisons, de mensonges et d’infidélités. Il finit par apparendre qu’une femme mariée depuis trois ans se laisse plus facilement tenter qu’une célibataire. Il découvre qu’une femme casée couchera dès le premier soir mais ne le rappellera pas par la suite. Il se rend compte que les femmes sont aussi nazes que les hommes – mais qu’elles le dissimilent mieux.

La drague pouvait présenter des dangers pour l’âme.

The Game,Neil Strauss


Ah ben pour quelqu’un qui est venu ici pour savoir comment rencontrer l’amour, ben ça aide pas trop ça. C’est pourtant une phase par laquelle passe plus ou moins tous les players. Des accès de misogynie, voir que les femmes ne sont pas aussi géniales qu’il le pensait, ne plus se fier à ce qu’elles peuvent dire (on nous apprend ici à se concentrer sur ce qu’elle fait et ne pas tenir compte de ce qu’elle dit). Avant de rentrer dans le game, si un mec faisait confiance aux femmes, ça sera pas le cas après et il pourra pas revenir en arrière. Ok, je suis bien d’accord que si on avait pas mis les femmes si haut, de découvrir qu’elles sont simplement des êtres humains peut être décourageant. Elles sont aussi nazes et géniales que les hommes. Simplement quand on a closé un bon nombre de femmes mariées, fiancées et autres, et qu’on voit que la majorité des femmes peuvent tromper leur copain face à quelqu’un qui sait y faire, ben ça n’aide pas à faire confiance et à se projeter sur une relation à long terme.

J’aimerais beaucoup avoir le témoignage de players qui aiment plus les femmes depuis qu’ils ont appris le game.

Le donjuanisme

Autre point, le donjuanisme tel qu’il nous est enseigné dans certaines méthodes, accentue aussi la difficulté de tomber amoureux d’une fille en particulier car on nous incite à toujours rechercher de nouvelles cibles et d’éviter à tout prix de rester concentrer sur une seule femme à la fois afin d’éviter le « one-tis ». Résultat ? Même quand on est avec une femme, on nus incite à aller voir ailleurs pour ne pas trop s’attacher et ne pas être trop « needy ».


"Je suis le plus grand dragueur du monde, a marmoné Mystery. Pourquoi j'ai pas de copine ?
- C'est peut-être parce que tu es le plus grand dragueur du monde que tu ne parviens pas à garder de copine."


"Je regrette en aucun cas tout ce que j'ai pu apprendre ici et la sur le jeu de la séduction, mais force est de reconnaitre que ca ne m'a pas rendu plus heureux et encore moins amoureux. Avant, des que je rencontrais une nana cool et mignone et avec qui ca marchait, je me lancais dans l'aventure et je vivais des trucs sympa meme si je finissais toujours par la quitter... Maintenant, ca ne m'arrive meme plus car ma facon de voir les choses à été changé et si une nana s'interesse à moi, ça me rebute, ça me rebutais deja un peu, il faut etre honnete mais la , ca a pris des proportions considérables ! Et surtout je me dis, y a forcement mieux et maintenant que je peux rencontrer des paquets de nanas, je vais bien finir par tomber sur la bonne alors que c'etait peut etre elle la bonne.
Le game preconise d etre dans l etat d esprit du mec non needy, qui si c'est pas elle , ca sera une autre .. je suis d'accord que ca rend un mec plus séduisant car d'une certaine maniere inaccessible pour la nana mais du coup il en deviens limite difficile pour le mec d'accrocher... "


"En fait, toutes les femmes que je rencontrais avaient l'air jetables et remplaçables. Je vivais là le paradoxe du séducteur : Plus je plaisais, moins j'aimais les femmes . Le succès n'était plus défini par le fait de coucher ou de trouver une copine, mais par la qualité de ma prestation."

Neil Strauss, The game


Ce qui fait qu’on s’attache à quelqu’un de particulier, c’est qu’on la reconnait en partie comme unique. Ce qui est unique a de la valeur. Les femmes en n’étant plus uniques à nos yeux, entrainent une baisse de la valeur qu’on leur accorde. Si c’est pas celle-là, ça sera la suivante. Si elle me fait trop chier, je la vire et j’en prends une autre. Elle a des trop petits seins, hop next ! On élève standards, on devient de plus en plus exigeant. Et même dans les cas, où on arrive à trouver « la bonne » par le game, y’a forcément un moment dans la relation où les choses iront moins bien que d’habitude, où il y aura une forme de lassitude sexuelle, et dans ces cas-là, ça va être difficile de supporter ces moments difficiles et de rester fidèle si on sait qu’on peut aller baiser ailleurs.

Je vois les leçons de Pook d’une autre manière désormais :


Même pour un mariage à long-terme, le DonJuanisme est le chemin à prendre.

La mission suprême d’une femme est l’union, à la fois pour le plaisir qu’il procure, et pour ses fruits, les enfants. Elle n’en a rien à faire de ta philosophie, sauf pour attirer ton attention, ou pour se servir de toi.
Les femmes, en matière de sexe, désirent être traitées comme des objets, et s’en délectent.

Les femmes accordent de l’importance, aux liens sociaux; comment elles sont perçues par leur entourage. Tu deviens son ego.

Bon ce genre d’axiomes aussi ça aide pas à respecter les femmes : En gros, les femmes se foutent des hommes, elles ne les utilisent que desobjets afin de satisfaire leurs besoins. Les femmes adorent aussi être traitées comme des objets. A une époque, manquant de recul, je ne me suis pas aperçu de l’effet que peuvent avoir de tel mode de pensée.

Peut-être que ces phrases se basent sur des bases plus ou moins réelles, mais les poser en vérité absolue me paraît dangereux.

La gentillesse comme une marque de faiblesse


Je ne voulais pas y croire, mais c'est pourtant la réalité: la gentillesse est perçue comme une faiblesse.

Lu sur un forum


Parallèle à notre ami Bob, on se sent con d’avoir été trop gentil avec les femmes, donc on décide de devenir méchant. Ou en tout cas, on s’interdit les débordements de sentiments qu’on a eu par le passé. Pis on constate aussi que ça marche mieux d’être un connard, donc hop tout acte de gentillesse est interprété comme de la faiblesse. Néanmoins pour une relation sentimentale épanouie, la gentillesse est nécessaire. Etre attaché à l’autre, avoir envie de prendre soin de lui, sans tomber dans la dépendance affective, c’est une qualité d’être gentil. Le problème avec la gentillesse, est surtout un problème de vocabulaire : ce n’est pas d’être trop gentil qui est merdique, c’est d’être trop soumis. Ne pas savoir dire non, ne pas assumer ses envies, ne pas se respecter, c’est ça qui est foireux. Pas seulement dans nos relations avec les femmes, dans tous les domaines, c’est foireux. Mais voilà il y a une marge entre la gentillesse et la soumission ! A un moment, pour développer l’intimité avec quelqu’un, faut savoir aussi se montrer vulnérable, faible parfois. On a le droit de pas aller bien. On a le droit d’être faible, on a le droit de se laisser aller. C’est pas être trop gentil, trop faible ou trop soumis, c’est s’autoriser à être comme on est. On peut pas tout le temps être fort, on peut pas tout le temps être dominant.

ça rejoint aussi une des mauvaises interprétations que l’on peut faire du bouddhisme. Dans le bouddhisme, il est que l’une des causes de notre souffrance est l’attachement. L’attachement à son boulot, à ses relations, à son matériel, à sa femme, ses enfants ou autre. Moins on est attaché à quelque chose, moins on souffre de sa perte. Certains se disent alors : bon ben pour plus souffrir, il suffit de ne plus s’attacher. Et ça parait logique, on s’attachant moins, on souffre moins. Mais il y a un prix à payer au fait de s’attacher moins : c’est la perte de vitalité, la perte de la capacité d’aimer. On apprécie les bons moments parce qu’on en a connu de moins bons. Mais pareil que pour le gentillesse, attention aux extrèmes. Etre gentil, ça fait souffrir, donc je vais plus être gentil. S’attacher ça fait souffrir, donc je vais plus m’attacher. Mais en faisant ça, c’est comme si on tuait une partie de nous-mêmes. On souffre moins, ok, mais on a moins de joie aussi.ça serait tellement simple on pouvait éliminer les émotions négatives, comme le rejet, la tristesse, la haine, la peine. Mais la tristesse existe parce que son opposé existe à savoir la joie (?), si on savait pas ce qu’était la tristesse, on saurait pas ce qu’est la joie. En s’interdisant d’être gentil, on s’interdit aussi de connaître la joie de donner, la joie de partager, la joie de d’aider.

Bref remplaçons dès maintenant le : « il ne faut pas être trop gentil avec les femmes » par « me soumettre aux femmes ne me permettra pas d’obtenir leur amour ».

Les méthodes de séduction

Autre chose qui fait qu’il est difficile de tomber amoureux en draguant est l’utilisation de méthodes. Comme ça soit, la Mystery method, le canned stuff, l’hypnose, la pnl, leurs utilisations ont en commun qu’il s’agit ni plus ou moins de techniques d’influence. J’aurais pu dire manipulation mais je préfère m’abstenir. L’utilisation de méthode rend difficile en quelque sorte la création d’un lien authentique. On crée une sorte d' »intimité artificielle », on se cache derrière des méthodes et des techniques et le message sous-jacent, c’est que sans méthodes ou techniques, une femme ne nous aimerait pas. ça aide pas à l’estime de soi.


"Certains concepts - la sincérité, l'authenticité, la confiance et le lien humain - comptent beaucoup pour les femmes. Or les techniques qu'emploient un virtuose de la drague violent tous les principes nécessaires pour faire durer une relation."

Neil Strauss, The Game


"Je me dis que dans l'etat actuel des choses, je ne vois pas comment c'est possible. Et je pense que c'est l'effet pervers du game qu'on se prend en pleine tete.
En effet, comme bounty, je ne vois pas comment tomber amoureux d'une nana qu'on à seduit par le game et donc qu'on a pour moi manipuler, elles perdent toutes leurs saveurs et ça m'empeche de voir plus loin.

Avec le game, on ne fait que des rencontres basés des le debut sur la séduction, sur le délire : je vais la faire tomber dans mes filets. Et j’ai franchement l’impression que ca annihile toute possibilité de tomber amoureux de cette dernière. »

Crapule


On en vient aussi à en vouloir aux femmes de se laisser séduire par l’utilisation de techniques et on en vient à les considérer uniquement dans leur dimension émotionnelle. Coucher avec une femme après l’avoir séduite en lui lisant un peu de cold-reading et d’hypnose, c’est pas très glorieux. Et on a presque de la peine pour la gonzesse qui nous prend pour le « grand amour » juste parce qu’on lui a filé l’impression de la connaitre intimement en découvrant ses valeurs. Sans entrer dans le mépris, les gonzesses à qui je sors « hum tu parais très sûre de toi mais en fait je suis sur que tu doutes beaucoup et qu’à certains moments, tu te sens seule au monde » et que la gonzesse me regarde avec un regard ébahi « style waouh c’est vrai, comment tu as su tout ça ? », ben très sincèrement au fond de moi, je lui en veux de ne pas avoir assez de jugeotte pour me dire que ces phrases à la con, elles s’appliquent à tout le monde.

Apprendre des routines par coeur, et devoir mentir pour se rendre intéressant, en gros faker, c’est aussi vouer à l’échec sur le court ou moyen terme. Viendra bien un moment, où on saura plus quoi dire. Après être passé du stade mec hyper intéressant grâce à nos méthodes, on passe pour un gros blaireau de base quand la fille s’aperçoit qu’en face d’elle, elle a un mec aussi profond qu’un vase.

Les méthodes de séduction ont aussi cette particularité qu’elles ne sont pas adaptées à tout le monde. La méthode Mystery marche pour Mystery parce que celui-ci est magicien. Retirer la magie à Mystery, et ça devient juste un blaireau habillé bizarrement. La méthode Mystery fonctionne pour les gens qui aiment avoir l’attention d’un groupe, qui se sente bien sous les regards et qui ont un minimum de confiance en eux. Allez dire à une fille « si je n’étais pas homosexuel, tu serais déjà folle de moi », ça a quelque chose de pathétique dit par un mec de 100kg avec de grosses lunettes et un appareil dentaire.

[mode cynique = « on »]
Idem pour les mecs qui sont « hors normes » sociales. ça peut paraître cynique, mais si on mesure 1m50 et qu’on a une jambe en moins, vaut peut-être mieux compter sur un haut statut social, un bon salaire ou autre pour compenser, plutot que d’apprendre une méthode de séduction. L’un n’empêche pas l’autre bien sur, mais y’a des choses que la séduction ne compensera jamais.
[mode cynique = off]

Pareil aussi on pourrait se demander si c’est les techniques elles-mêmes qui permettent d’emballer les filles plutot que la confiance qu’elles nous procurent en les utilisant. Est-ce que toutes les filles qu’on a séduite par le game, on aurait pas réussi à les séduire sans techniques mais avec un tout petit plus de confiance en soi. Parallèle, est-ce que si une fille me trouve repoussant et n’est physiquement pas attirée, est-ce que d’utiliser des méthodes ça va bien changer quelque chose ? Une femme en général sait assez vite si elle a envie de coucher avec vous ou pas, un peu comme nous, ça porte un nom : la porte impression. Si avant même que je dise quoique ce soit, je fais une super mauvaise impression à une femme, est-ce que l’utilisation de techniques n’est pas une perte de temps ?

Sans recul et sans l’intelligence sociale pour bien comprendre certains concepts exposés dans les méthodes de séduction, celles-ci peuvent s’avérer contre-productives pour trouver le bonheur amoureux.

L’obsession du résultat

Un des autres soucis qu’amène la drague, c’est aussi l’obsession du résultat. Toute interaction avec une femme qui ne se finit pas par un close est considérée comme un échec. On peut aussi se mettre tellement de pression pour bien gamer qu’on peut en oublier complètement le fun et le plaisir de la rencontre. Combien d’entre nous ont passé de mauvaises soirées parce que que l’objectif de la soirée était de closer mais qu’ils n’ont pas réussi ?

La plupart des soirées où j’y allais dans un esprit pour closer et faire du chiffre, elles ont été bien souvent décevantes et j’ai passé une mauvaise soirée. Plutôt que d’apprécier le fun et l’instant présent, j’en étais presque rendu à me forcer à opener histoire d’améliorer mes skills et de closer. Résultat : ma soirée dépend de mes succès ou non auprès de la gent féminine. Et je me prends la tête sur comment améliorer mon game en soirée,p lutot que de profiter du fun et du simple plaisir à sortir avec des potes (qui peuvent être des wings)

La masturbation intellectuelle

Pas mal de players sont dans le domaine informatique et scientifique. Ils ont en général l’esprit cartésien et logique. Une de leur caractéristiques est de souvent manquer de spontanéité et de se prendre trop la tête (je le sais, je suis en plein dedans !). Le game accentue encore cet état de faire de masturbation intellectuelle : comment opener ? Que dire si elle m’envoit ce shit-test ? comment l’embrasser ? comment passer outre les lmr ?

Bref quand on commence à se pencher et à vouloir théoriser les interactions sociales on trouve des sujets infinis de réflexion et de prises de têtes diverses. On conseille d’avoir un game-plan, mais le game-plan par exemple enlève beaucoup de spontanéité et de fraicheur dans les interactions. On exécute un « script » dans sa tête : si plus de 3 ios, alors escalation sexuelle. Si elle me dit ça, je réponds ça. Si y’a un mec dans le groupe, je fais comme ça, comme ça et comme ça. ça c’est le gros problème des informaticiens d’algorithmer (?!) la réalité.

La méthode Mystery ne laisse pas place à la création, à la spontanéité ou autre A1 puis A2 A3. ensuite on passe à C1, C2, C3… On exécute un rôle, on joue un script, bref difficile d’apprécier l’instant présent avec une demoiselle si on est sans arrêt en train de réfléchir à ce qu’on va devoir ensuite et qu’on passe notre temps à analyser ses réactions pour récolter des iois et autres. On en revient aux problèmes des social robots. Des mecs qui récitent leur oppener appris par couer, puis qui enchiane avec des routines ou autre. Dès que ça foire avec une fille, c’est qu’on a trop negger, pas assez dhv, on a pas été le prix… On peut se demander où peut se trouver l’authenticité dans ces conditions.

Et c’est pas uniquement la faute des players, y’a aussi tout le conditionnement qu’on peut lire ici et là, sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire, sur ce qu’il faut dire ou ne peut pas dire. Les méthodes peuvent être ultra contradictoires entre elles, et on peut vite se perdre. Mais toutes ont en commun qu’elles sous-entendent que si on fait pas ce qu’il faut, on closera pas. ça permet aussi de protéger son égo : si je ne l’ai pas séduite, c’est que je n’ai pas bien appliqué la méthode. Effectivement les méthodes ont l’avantage de cacher la réalité : si je n’ai pas séduit, ce n’est pas parce que je ne suis pas intéressant, c’est que j’ai foiré mon dhv et que j’ai trop néggé par exemple.


De toute façon ils seront bien obligés de se rendre compte un jour que leur problème est plus profond que ca.

J’aime bien prendre comme exemple le mec sans trop d’intelligence sociale, pas vraiment drôle, un passé lourd, qui n’a pas vraiment de life ni vraiment d’amis et qui croit rater ses sarges par « manque d’A3 », sans réaliser qu’il est « loose » dans sa globalité, qu’en fait le problème est bien plus profond, etc.

En ce sens, les méthodes et techniques font perdre du temps plus qu’autre chose. Ca permet de se leurrer un peu plus longtemps sur les causes véritables de son « insuccès ». La remise en question, douloureuse, se fera tôt ou tard.

Témoignage de Dior


La remise en question, douloureuse, se fera tôt ou tard.

Conclusion : Comment le game empêche de tomber amoureux.


"On drague parce qu'on est seul et on drague parce qu'on veut rester seul."


Moins vous lui montrez de respect (retard, lapins, coups de vents), plus vous la trompez (jalousie), plus vous lui mentez (mystification du passé), plus elle vous aime.

Un gros défaut cependant, cette solitude tenace qui vous poursuit jusqu’au coeur de l’intimité. Sachez ce que vous voulez..

Alain Soral, Sociologie du dragueur


« Moins on aime les femmes, plus elles nous aiment. »

Voilà un des paradoxes du game qui rend si difficile le fait de tomber amoureux en débutant une relation par le game. Comment concilier le fait d’essayer de tomber amoureux en daguant alors que pour draguer efficacement il faut justement pas être amoureux ? C’est le cul-de-sac dans lesquels certains d’entre nous sont tombés en cédant aux illusions de la drague. La drague ne permet pas de trouver l’amour (bien sur tout est relatif mais en tout caselle n’aide pas dans ce sens), elle permet tout au plus d’avoir plus de partenaires sexuels. La communauté et tout ce qu’elle peut véhiculer peut donc s’avérer êre un frein à tous ceux qui y cherchent l’amour. La drague, de par ses effets secondaires tel que le détachement, le manque de confiance, l’utilisation de techniques, le donjuanisme, la masturbation intellectuelle et autre entrave plus qu’autre chose la création d’un lien amoureux malgré ce qu’on peut imaginer.

Ce post reste bien sur subjectif. Certains players trouveront l’amour ou une relation stable grâce au game, d’autres non. Pour ma part, je pense qu’imanquablement le game aide à trouver des femmes intéressantes mais que justement pour vire quelque chose de vraiment authentiques avec elles, il faudrait ne pas les gamer ces filles-là parce que justement le game leur enlève toute leur saveur 🙂 Bref tout n’est pas noir ou blanc, à nous de trouver le gris !

~ par contrelapenseedominante sur juin 12, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :